Visite de la Fondation Urgences santé, 144, CTMG, EMUS. – Novembre 2016 – Groupement Lausanne

« J’ai un problème les gars… je n’ai que deux inscriptions pour la visite de la semaine prochaine… » C’est avec quelques perles de sueur sur le front que j’écris à mes camarades du comité. La décision est prise rapidement et à l’unanimité : il faut immédiatement lancer un mailing de rappel ! Les vingt-trois nouveaux messages dans la boite du secrétaire dans les heures qui suivent confirment qu’il y a bien eu un problème technique avec l’inscription en ligne.

D’autres ont suivi, et pour finir ce ne sont pas moins de trente-trois personnes, issues de tous les groupements qui se sont rassemblées le samedi matin devant l’entrée de la Fondation Urgences santé, à l’Avenue César-Roux.

La visite a commencé par le garage où sont stationnées les ambulances du 144 et le véhicule de l’équipe mobile d’Urgences Sociales (EMUS). Ensuite, Monsieur Stéphane Misteli, directeur de la Fondation, nous a fait connaître en détail son fonctionnement, les parties qui la composent, ses moyens, ses missions, etc. au cours d’une brève théorie d’un peu plus d’une heure tout de même. Le succès de notre sortie s’est vérifié au plus tard lorsque les organisateurs ont été mis devant un problème logistique. Il n’y avait en effet pas assez de chaises dans la salle de théorie ! Bien éduqués, les jeunes officiers ont laissé les places assises aux plus anciens, et tout le monde a suivi la théorie avec beaucoup d’attention, si ce n’est peut-être notre plus jeune participant, aux 5 ans déjà bien trempés, qui s’il rayonnait devant les ambulances, s’est littéralement ennuyé à s’en rouler par terre durant cette phase. Après cela, nous avons eu la possibilité de pénétrer dans la centrale téléphonique des médecins de garde (CTMG) où les téléphones sonnaient en continu, et dans la centrale du 144, heureusement nettement plus calme. On se souviendra toutefois d’un appel : « – 144 Bonjour. – … – comment ça, quelle heure il est ? – …. – 1130 pourquoi ? – … – mais, c’est le 144 Monsieur, les ambulances, vous ne pouvez pas appeler pour demander l’heure ! – … – oui, c’est ça, bonne journée !».

Pour finir, la Fondation nous a servi un apéritif bien fourni, qui a complétement réconcilié notre jeune participant avec cette visite, et tous se sont réjouis du succès de cette journée. Les intrépides ont poursuivi avec une fondue au Café du Grütli, Stamm du groupement Lausanne.

Nos remerciements vont à Monsieur Misteli et à son équipe qui nous ont reçu et renseigné de manière détaillée, enthousiaste et professionnelle, et à celui de nos membres qui nous a suggéré cette sortie et mis en relation avec Monsieur Misteli.

Curdin Polz, secrétaire du groupement Lausanne.

Laisser un commentaire