Epesses nouveau, 02 mai 2015

Onze heures du matin, le sol est encore humide de la pluie de la veille. Le soleil brille au-dessus du hall de la gare de Lausanne. La journée s’annonce magnifique, bien qu’en comité très réduit.

 

Dans le train on remarque tout de suite une chose : le rapport entre les langues semble inversé. On entend des dialectes suisses-allemands venant des quatre coins du pays. Qui aurait pensé que nous étions encore au plus profond des terres vaudoises ? Mais elles le sont bien depuis plus de deux cent dix-sept années maintenant. Ce qui pour les romands est une sortie agréable dans les vignes semble être un rendez-vous annuel pour nos amis d’Outre-Sarine : la commémoration de la perte de ce joyau dans leur cave à vin.

Depuis Cully, le trajet se continue en navette, circulant en petit convoi sur les étroites et tortueuses routes entre les terrasses. Un regard par la fenêtre se prolonge en admiration. Le panorama s’offrant semble être une peinture gigantesque suspendue pour l’occasion de cet événement. Les nuages perchés sur les montagnes de l’autre côté du lac, le bleu profond de ce dernier et le vert émeraude des vignes annoncent que le printemps est enfin arrivé.

 

Une fois à Epesses-village, une procession avec des cloches et en costume traditionnel nous accueille. Devant les caves, de petits groupes de personnes se laissent servir et expliquer les propriétés des sublimes liquides contenus dans leurs verres. Plus de trente vignerons proposent à travers tout le village leurs produits de ces dernières années. Il y a des blancs, des rosés et des rouges tous meilleurs les uns que les autres. Entre les vieilles maisons de pierre, on ressent la tradition et le savoir qui se cache derrière chacun de ces murs.

 

Posé au tour d’un verre, on discute, on échange les anecdotes et on profite de ce moment de calme dans une vie de plus en plus exigeante. Le repas de midi, saucisson vaudois et pommes de terre au romarin, renforce cette idée qu’il faut conserver les valeurs et traditions dans notre beau pays.

 

Avec la météo changeant malheureusement en fin d’après-midi, nous décidons de rentrer en direction de Lausanne et de laisser cet admirable village derrière nous, avec la certitude de le retrouver l’année prochaine cette fois accompagné de plus de camarades.

 

Laisser un commentaire